Sensations fortes : essayer le saut à l’élastique en Normandie

Saut à l'élastique

 

Se lancer dans le saut à l’élastique, c’est découvrir des sensations fortes, c’est s’immerger dans la nature et appréhender le monde autrement, c’est aussi aller au-delà de ses peurs et sortir de sa zone de confort. Autant dire que c’est un véritable challenge qui vous attend ! Du haut du viaduc de la Souleuvre en Normandie, des professionnels vous offre la possibilité de faire le grand saut !

Le saut à l’élastique

Pour beaucoup, essayer le saut à l’élastique en Normandie du haut du viaduc de la Souleuvre est une expérience inoubliable aux sensations enivrantes ! Mais qu’est-ce que le saut à l’élastique ? Quelle est son origine ? Le saut à élastique, appelé aussi bungy, est une activité amusante ou effrayante, selon les points de vue, dans laquelle le participant se jette dans le vide. Une corde élastique dont la matière provient de la sève de l’hévéa, matière recyclable et écologique, est évidemment attaché à ses chevilles. Pour plus de sécurité, un harnais est fixé aussi à sa taille. Durant toute l’activité, pas de panique, vous serez entourés de professionnels. À l’origine, le saut à l’élastique, était un rite initiatique qui permettait d’accéder à l’âge adulte et qui était pratiqué dans le Pacifique. La personne saute d’une tout de bambou avec le pied accroché à une liane. À la fin du XIXe siècle, Alan John Hackett, un néo-zélandais, s’inspire de ce rite et crée un élastique très flexible. Il sautera du haut de la Tour Eiffel et popularise alors le saut à l’élastique. Et vous, alors, oserez-vous vous lancer dans cette aventure ?

Le viaduc de la Souleuvre

Le saut à l’élastique normandie se déroule sur le viaduc de la Souleuvre situé dans un bocage bas-normand et construit à partir des plans de Gustav Eiffel. Il a servi pendant longtemps de voie de chemin de fer. Plusieurs fois, pendant la Seconde Guerre, il a failli être détruit. Après celle-ci, cette ligne sera utilisée jusqu’en octobre 1960. Alan John Hackett, l’inventeur du saut à l’élastique, le découvre en 1988. Les premiers sauts ont lieu deux ans plus tard. Aujourd’hui, c’est plus de 8000 personnes qui s’élancent chaque année depuis le viaduc. La plate-forme, du haut de laquelle s’élance les sauteurs courageux, est situé à 61 mètres précisément au-dessus de la rivière Souleuvre. Pour y accéder, il vous faudra marcher sur une passerelle suspendue de 140 mètres de long. Une fois sur la plate-forme, c’est le décompte qui démarre. Et hop, vous vous élancez ! Vous pourrez si vous le souhaite toucher l’eau en contrebas avec la main, et même vous y plongez jusqu’à la taille. Un professionnel vous réceptionnera en bas. Alors êtes-vous prêt pour l’aventure ?

Autres informations

Le saut à l’élastique ne demande aucun entraînement spécifique, ni de technique particulière. Il est accessible dès 13 ans. Le poids minimum à partir duquel on peut sauter est de 40 kg, et le poids maximum de 280 kg. Il faut évidemment une autorisation parentale écrite pour les mineurs. Un certificat médical de moins de trois mois est demandé pour les personnes de plus de 60 ans et pour les personnes à mobilité réduite. Si la personne est en enceinte ou à une maladie particulière (maladie cardiaque et/ou articulaire, hernie discale,..), il est important de le signaler aux professionnels présents. Dans le prix saut à l’élastique est compris : un tee-shirt qui vous permettra de garder un souvenir indélébile ; un passeport et un certificat de saut, un dépliant vous présentant les différents sites de saut à l’élastique inaugurés par Alan John Hackett dans le monde et en Normandie. Et enfin une clé USB si vous souhaitez filmer ou prendre en vidéo votre saut.