Votre navigateur n'accepte pas les scriptsHistoire du jouet

Histoire du jouet

De la préhistoire à nos jours, Petite histoire du Jouet

Le jouet est un objet connu de tous quel que soit le pays dans lequel nous vivons, quelle que soit la catégorie sociale à laquelle nous appartenons et quelle que soit l’époque qui nous a vu naître. Bien que le mot lui-même n’apparaisse qu’entre la fin du Moyen Age et le début de la Renaissance (il semble venir du latin jocari qui signifie plaisanter et qui donnera par exemple le mot joke [blague] en anglais), les jouets existent depuis des millénaires. Comme tous les mammifères, l’être humain joue. Cependant, à la différence de ceux-ci, il fabrique ses propres jouets. Ces derniers sont alors à l’image des hommes qui les ont créés. Ils représentent un monde en miniature et permettent d’appréhender les évolutions techniques, esthétiques et même sociales d’une société. Il est difficile de dater l’apparition des premiers jouets. Les hommes préhistoriques jouaient très certainement avec des jouets en matériaux périssables qui ont aujourd’hui disparu. Cependant, dès le Néolithique, on retrouve des objets miniatures qui pourraient être interprétés comme des jouets. C’est le cas par exemple d’une petite pirogue en bois retrouvée sur le site lacustre de Clairvaux-lesLacs, dans le Jura, et conservée au centre de conservation et d’étude René Rémond à Lons-leSaunier. En revanche, l’existence de jouet est attestée de manière certaine dès le IIIème millénaire en Mésopotamie ainsi que plus tard dans les civilisations de l’Egypte, de la Grèce et de la Rome Antiques.

LES JOUETS ANTIQUES (IIIEME MILLENAIRE AVANT NOTRE ERE – VEME SIECLE)

Grâce à différentes sources historiques et archéologiques, nous savons que bon nombre de jouets avec lesquels s’amusent les enfants d’aujourd’hui existaient déjà durant l’Antiquité. Les principales sources documentaires sont les objets retrouvés lors de fouilles archéologiques et pouvant être interprétés comme étant des jouets. Néanmoins, cette interprétation est souvent délicate. En effet, beaucoup de ces objets sont retrouvés dans un contexte funéraire, ils ont alors pu servir à accompagner le défunt dans son voyage vers l’au-delà (de nombreux objets miniatures sont ainsi placés dans les tombes d’adultes et d’enfants). De plus, il semble que le jouet ait une forte importance symbolique dans les sociétés antiques. Il est ainsi souvent difficile de faire la part des choses entre l’objet religieux et le jouet. C’est par exemple le cas des poupées dans la Rome Antique ou des yoyos, retrouvés en grande quantité dans des sanctuaires gallo-romains. Les jouets sont d’ailleurs souvent fabriqués par les mêmes artisans qui confectionnent les ex-voto (objets déposés dans les sanctuaires) et vendus comme eux à proximité des édifices religieux (et ce jusqu’au XVIIIe siècle). Les sources écrites et iconographiques sont également d’une grande importance, elles mettent en lumière la façon dont ces jouets étaient utilisés. Les illustrations qui ornent les vases grecs présentent ainsi différents jeux et jouets comme le sabot (toupie que l’on fait tournée à l’aide d’un fouet) ou le yoyo. Les jouets antiques sont assez proches des jouets d’aujourd’hui dans leur forme. On retrouve des poupées, des dînettes, des toupies, des osselets, des petits jouets à trainer... Ils sont fabriqués en terre cuite, en métal, en bois ou en os (on retrouve également des jeux et jouets en verre ou en matière plus précieuse comme l’or). Il est également très vraisemblable que de nombreux jouets aient été fabriqués en matériaux comme la paille et le tissu qui sont très périssables et n’ont donc laissés aucune trace. Char, terre cuite, Mésopotamie, IIème millénaire avant notre ère. © D. Lacroix

LES JOUETS DU MOYEN AGE AUX TEMPS MODERNES (VEME SIECLE-XVIIIEME SIECLE)

Le Moyen Age Malgré l’apparition à cette époque d’un véritable artisanat du jouet, les jouets du Moyen Age ont souvent été moins bien conservés que leurs prédécesseurs antiques. Nous savons par exemple que dans le Jura, les moines de l’abbaye de Saint Claude fabriquent des jouets en bois tournée pour les enfants des pèlerins. En Allemagne, on réalise des poupées en bois tourné. Mais ces objets ne nous sont pas parvenus. Quelques objets miniatures en terre cuite (dînettes, sifflets…) du XIIIe siècle ont cependant été mis à jour lors de fouilles urbaines (Lille, Strasbourg…). Les artéfacts demeurent toutefois assez rares et les sources principales de documentation restent les sources écrites (almanachs, livres de compte…) et iconographiques. Jouets des Temps Modernes Comme pour le Moyen Age, la plupart des jouets de ces époques, composés de bois et autres matières périssables ont disparu. Seuls les jouets les plus luxueux sont parvenus jusqu’à nous. Les jouets sont achetés auprès de marchands ambulants qui passent de village en village avec leur hotte sur le dos. Ce sont les colporteurs. Néanmoins, il n’est pas rare dans les familles les plus modestes, que les parents conçoivent des jouets pour leurs enfants ou que les enfants eux-mêmes fabriquent leurs propres jouets. Au début de la Renaissance, deux sources importantes nous éclairent sur les différents jouets (et jeux) utilisés par les enfants de cette époque en Europe occidentale. Au XVIe siècle, le peintre flamand Pierre Bruegel l’ancien (vers 1525-1569) réalise un tableau intitulé les jeux d’enfants où l’on peut observer environs 90 jeux différents et apercevoir quelques jouets comme le cheval bâton, le cerceau, la poupée... Cette œuvre est aujourd’hui conservée au Musée d’Art et d’Histoire de Vienne, en Autriche. En 1534, François Rabelais (1494-1553), nous livre dans Gargantua une liste de 215 jeux. On y retrouve par exemple le jeu du bilboquet. Plus tard, au XVIIIe siècle, des peintres comme Chardin (1699-1779) montrent des enfants jouant (l’enfant au Toton). A la même époque, les premiers soldats d’étain font leur apparition. Ils sont fondus à Nuremberg qui est alors la capitale du jouet. Ces jouets sont fabriqués et vendus à grande échelle.

L’INDUSTRIALISATION DU JOUET (XIXEME SIECLE-1950)

A partir du XIXe siècle, la révolution industrielle transforme profondément le monde du jouet. Il devient petit à petit un produit industriel, fabriqué dans des usines. Dès 1850, la production de jouet augmente ce qui provoque la baisse des prix. Cette augmentation va de pair avec le développement des grands magasins qui arborent des rayons entiers réservés aux jouets. Par ailleurs, l’importance que prend la fête de Noël dès la fin du XIXe siècle a également un impact sur l’industrie et la vente de jouet. Avec les grandes inventions comme le cinématographe ou la machine à vapeur, les jouets prennent de nouvelles formes et les fabricants se transforment en inventeurs. De nombreux brevets sont déposés par les créateurs de jouets mécaniques qui connaissent un franc succès. Grâce aux progrès de l’horlogerie et au développement des machines à emboutir le fer, ces jouets sont produits en série et sont vendus à bas prix. En France, Fernand Martin réalisent de nombreux jouets mécaniques appelés Petits Martin. L’industrie de la poupée connait elle aussi un grand développement avec l’arrivée des premières matières plastiques comme le celluloïd à la fin du XIXe siècle. Cette nouvelle matière permet de fabriquer des poupons allant dans l’eau, les fameux baigneurs. Des fabricants comme Petit Colin ou Jumeau font leur apparition dans le monde du jouet. D’autres dynasties de créateurs de jouets comme Steiff (ours en peluche) ou Hornby (Meccano, Dinky Toys) font également leur apparition entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle. Malgré la baisse des prix, l’achat de jouet demeure un phénomène réservé aux enfants des villes et de la moyenne et petite bourgeoisie. Le don d’un jouet reste quelque chose de rare. Il est l’objet de grand soin car souvent fragile et précieux. Il peut être réparé à de multiple reprises comme l’atteste l’étude de certains jouets anciens. Petits Martin : « La Madelon casseuse d’assiettes », métal, 1913 et « Le Gai violoniste », métal, 1897

LE JOUET A L’HEURE DE LA SOCIETE DE CONSOMMATION (A PARTIR DE 1950)

Dès les années 1950, l’utilisation du plastique de manière récurrente dans la fabrication des jouets transforme cette industrie de manière considérable. En effet, l’évolution de la matière plastique permet de réaliser des objets plus légers, aux couleurs qui ne ternissent pas et surtout à très bas prix. Le jouet se banalise et devient un objet de consommation courante. Parallèlement à cela, le statut de l’enfant évolue. D’adulte miniature, il devient être à part entière avec des besoins qui lui sont propres. La psychologie de l’enfant se développe et avec elle toute une gamme de jouets éducatifs. Enfin, dans le dernier quart du XXe siècle, le jeu vidéo et l’apparition des nouvelles technologies bouleversent l’économie du jeu et du jouet dans le monde occidental. Les jouets sont alors le reflet d’une société mondialisée et en constant mouvement. Barbie et Ken « cœur de princesse », Mattel, 2004

BREYER Catherine